Bloguer

Interview exclusive : Dorothy Lyman, vétérinaire du savon et gagnante du Daytime Emmy

Les fans de jour ont une place spéciale dans leur cœur pour la vétéran de jour Dorothy Lyman, une véritable multi-césure, qui a littéralement tout fait. SoapHub a récemment rencontré Lyman pour discuter de sa nouvelle pièce, de sa longue carrière et si elle reviendrait aux feuilletons.

Dorothy Lyman — Entrevue exclusive

Elle est apparue dans quatre feuilletons - The Edge of Night, One Life to Live, Another World et /1 , où elle a remporté deux Daytime Emmy Awards pour son interprétation d'Opal Gardner. Lyman a joué aux heures de grande écoute, a dirigé la télévision et le théâtre, et a écrit trois pièces, dont la plus récente, We Have to Hurry, mettant en vedette Kathleen Chalfant, sera diffusée virtuellement les 1er et 2 mai.

SH : Qu'est-ce qui vous a poussé à devenir dramaturge ?
DL : Il n'y avait jamais assez de travail pour moi en tant qu'acteur ou réalisateur après un certain temps, alors j'ai appris à faire d'autres choses pour m'occuper. Lorsque mon fils aîné est allé à l'université et que j'ai de nouveau divorcé, je suis allé dans le nord de l'État et je suis devenu producteur d'œufs; et le temps supplémentaire que j'avais m'a motivé à écrire. J'ai fini par écrire trois pièces sur des femmes d'un certain âge confrontées à de nouveaux défis, d'une femme qui veut aller sur la lune à une femme à qui on demande de quitter la ferme familiale. Et puis les gens ont voulu savoir ce qu'il était advenu de ce personnage, qui est la genèse de cette pièce. J'ai commencé à l'écrire avant la pandémie, et il y avait six personnages.

Mais pendant la pandémie, je l'ai transformé en deux personnages sur des balcons opposés pour que les acteurs n'aient jamais à être dans le même espace. Lorsque Zoom est arrivé, j'ai ensuite ajouté la petite-fille en tant que personnage pour aider à donner au public des informations supplémentaires. Nous avons fait un exercice de lecture avec Erika Slezak [ex- /1 , OLTL] et Brian Kerwin [ex-Charlie, OLTL] et j'espère qu'ils pourront recommencer. Cette pièce est destinée à être jouée avec des célébrités tournantes et je veux surtout utiliser des soap people. Je ne suis pas censé citer de noms, mais je suis une grande fan de Judith Light [ex-Karen, OLTL] et je serais tellement ravie si elle y réfléchissait. Quoi qu'il en soit, j'espère en quelque sorte que nous pourrons faire une lecture de cette pièce une fois par mois.

SH : Après avoir fait quatre feuilletons, vous avez vraiment cliqué avec les téléspectateurs et vos pairs pour créer Opal sur AMC. Selon vous, qu'est-ce qui a fait d'elle une telle favorite des fans?
DL : Je pense que c'est parce que je me fichais de faire rire les gens. Je sais que certains acteurs ne savaient pas quoi faire avec cela et se plaignaient aux producteurs, mais le courrier des fans a commencé à arriver et les gens n'arrêtaient pas de dire qu'elle était une bouffée d'air frais. Je savais qu'Opal était la meilleure partie que j'aurais jamais eue. L'une des choses que j'aime le plus dans la télévision de jour, c'est que les femmes sont au centre de l'attention.

SH : Vos enfants à l'écran, Kim Delaney (ex-Jenny) et Michael E. Knight (ex-/1), sont maintenant à l'hôpital général. Envisageriez-vous de revenir aux soaps, même pour une apparition d'un jour, pour les retrouver ?
DL : J'irais n'importe où pour travailler sur n'importe quoi, et j'aimerais vraiment travailler avec /1 , que je n'ai pas vu depuis des années. Elle avait 17 ans lors de son premier jour sur AMC. Elle ne savait pas quoi faire, alors je lui ai dit d'être mal à l'aise et embarrassée quoi que je fasse. Son visage s'illumina. Pendant les deux premières semaines de l'émission, nous étions dans le bus pour Pine Valley, donc il n'y avait pas de blocage et cela l'a aidée à se familiariser avec le médium.

SH : Pourquoi avez-vous fini par quitter AMC ?
DL : Lorsque mon contrat a pris fin sur AMC, les producteurs ont dit que vous deviez choisir entre nous et Mama's Family. J'ai partagé mes semaines entre New York et Los Angeles pendant la première saison de Mama's, mais cela signifiait filmer AMC le dimanche, et ils ne voulaient pas continuer à le faire. Pourtant, ils voulaient que je reste ; ils allaient même laisser Opal devenir maire de Pine Valley. Mais /1 a échangé sa performance sur AMC pour que je puisse déménager définitivement à L.A. Et le fait est que lorsque vous faites une série aux heures de grande écoute, vous obtenez des résidus ; les savons ne font pas ça. La série télé est la raison pour laquelle je ne suis pas un greeter chez Walmart.

SH : Comment en êtes-vous arrivé à réaliser 75 épisodes de The Nanny ?
DL : Dans les années 80, j'enseignais le théâtre à Los Angeles et Fran Drescher est venue étudier avec moi. Quelques années plus tard, quand elle et Peter Marc Jacobson ont créé /1 , elle voulait que je joue CC, mais le réseau pensait que j'étais trop vieux. Au début de la deuxième saison, elle m'a appelé et m'a dit que si vous pouviez vous engager à rester assis dans la salle de contrôle, vous pourrez peut-être diriger. Et puis ils m'ont finalement demandé de réaliser le seul épisode où le personnage de Charles Shaughnessy a une appendicectomie d'urgence, et j'ai immédiatement obtenu le poste pour toute la saison prochaine. J'ai réalisé la cinquième saison, et c'était très amusant.

SH : L'émission a récemment fait ses débuts sur HBO Max et les jeunes téléspectateurs l'adorent ! Pourquoi pensez-vous que le spectacle immobile résonne à travers tant de générations?
DL : Je pense juste que c'était vraiment bien écrit et que la passion et la chaleur de ces gens sont passées à l'écran. Et c'est bien amusant, pas quelque chose que vous auriez peur de regarder avec vos enfants. Et, oui, les gens adorent toutes les stars invitées !

SH : Laquelle de ces guest stars se démarque le plus ?
DL : Elizabeth Taylor [ex-Helena, GH] était un atout majeur pour la série. Elle voulait promouvoir son parfum; c'est ainsi qu'ils ont fait apparaître beaucoup de ces gens. Et saviez-vous que Donald Trump était sur une fois? Quand il s'est présenté à la présidence, tous les journaux m'ont appelé pour le scoop. Mais je ne voulais pas que mes impôts soient contrôlés, alors j'ai gardé la bouche fermée.

Les billets pour la diffusion en direct de We Have to Hurry de Dorothy Lyman sont au prix de 15 $ par foyer et sont valables pour une seule représentation en direct. L'horaire des représentations est le suivant : samedi 1er mai à 20 h et dimanche 2 mai à 15 h. Pour plus d'informations et pour acheter des billets, veuillez Cliquez ici .